15 janvier 2014 :Politique familiale et emploi : le Gouvernement fait-il le bon choix ?

publié le 3 févr. 2014 à 06:41 par Contact AFC
Le chef de l’Etat a annoncé hier la fin, d’ici 2017, des cotisations patronales finançant la branche famille de la Sécurité sociale en contrepartie de la création d’emplois.

Pour les AFC, la question de l'emploi fait intégralement partie de la politique familiale et, à ce titre, les propositions de réforme ne sont acceptables que si elles permettent la création effective d’emplois.

Si le financement de la protection sociale reste en chantier, l’enjeu, pour ce qui concerne la politique familiale, n'est rien d'autre que celui de sa lisibilité et de sa pérennité.

Les annonces faites par le président de la République sont incomplètes et perpétuent une vision de la politique familiale comme une charge pour les entreprises, et remettent en cause le principe d’universalité des allocations familiales. Les AFC rappellent avec force que les avancées en la matière passeront par une meilleure articulation entre ce qui relève du social et ce qui relève du familial, dont la finalité première était la péréquation salariale.

C'est à cette fin que les AFC proposent de :
- revaloriser le travail,
- libérer les capacités de la France à susciter une croissance économique durable et créatrice d'emplois (lutte contre le dumping social, encouragement de l'investissement productif, lutte déterminée contre les déficits publics...),
- distinguer le financement des mesures de politique sociale des mesures de politique familiale, les unes relevant de la solidarité nationale et donc de l'impôt, les autres de mécanismes de solidarité entre actifs, à commencer par les cotisations sociales.

Le chef de l’Etat a ouvert le dossier, il ne peut pas le faire avancer sans les associations familiales : les AFC sont disponibles pour y travailler avec les pouvoirs publics.
Comments