19/09/2013 : Réforme des retraites : les familles en pleine incertitude !

publié le 20 sept. 2013 à 13:53 par Contact AFC

Le Gouvernement a présenté hier en Conseil des ministres son projet de loi réformant une nouvelle fois les retraites. L’ambition affichée est toujours d’assurer la pérennité du système de retraites par répartition, malmené par des déséquilibres démographiques et l’incapacité en France de créer de l’emploi qui a été accentuée par la crise, et de répartir l’effort à consentir.

 

Emploi et familles mis à mal, hausse de la fiscalité : des mesures inadaptées

 

Pour les AFC, ces mesures qui s’inscrivent en droite ligne des annonces récentes concernant la politique familiale sont pour l’essentiel inadpatées :

 

·         les cotisations des actifs et des entreprises sont augmentées (+0,15 point en 2014, puis +0,05 point pour les trois années suivantes soit un total de +0,3 point de 2014 à 2017) ce qui va à l'encontre de la réduction du coût du travail en France, condition première de la création d'emploi, priorité absolue des familles ; 

·         la majoration de pension de 10% pour les retraités ayant élevé 3 enfants sera soumise à l’impôt sur le revenu, ce qui devrait être la contrepartie du plafonnement du quotient familial : l’impôt doit être proportionné à la capacité contributive du foyer fiscal tant pendant la durée d'activité professionnelle que lors de la retraite ;

·         si on peut se féliciter que les périodes de congé maternité comptent intégralement dans la durée d’assurance, il est inacceptable que le gouvernement associe la maternité à une cassure de la vie professionnelle.

 

Au final, ces mesures qui ne règlent qu'une fraction des difficultés du financement des retraites, continuent à jouer contre l'emploi, contre les familles nombreuses et pour la sanction fiscale.

Elles traduisent le refus d’allonger significativement la durée d'activité professionnelle en ignorant l'allongement de la durée de vie valide et la négation de la place que devrait prendre la travail dans la vie des personnes.

 

Vers une précarité croissante et une baisse du dynamisme démographique

 

Par ailleurs ces mesures accentuent le sentiment de précarité qui caractérise de manière croissante la politique familiale française et mettent en péril son efficacité réelle qui requiert une visibilité de long terme. Les décisions des familles ont des conséquences à long terme : capacité à financer les études de leurs enfants, niveau de retraite, etc.

 

Faut-il le rappeler, les familles sont les premières actrices de la pérennité du système des retraites par répartition : le dynamisme démographique en est la garantie.

 

Les AFC reçues par Madame Bertinotti

 

Le Gouvernement, par la voix de Madame Bertinotti, ministre en charge de la Famille, a assuré hier, au cours de l’entretien accordé aux AFC « ne pas vouloir détruire la politique familiale ». Pour les AFC, il est plus que temps de promouvoir et relancer une politique familiale lisible, cohérente et pérenne, sans la diluer dans une politique sociale.

Comments