28/10/2013 : Famille et emploi : pour une sortie de crise durable

publié le 1 nov. 2013 à 07:49 par Contact AFC
La politique familiale de notre pays est l’objet de remises en cause régulières. Celles-ci en altèrent la lisibilité et l’efficacité.
 
Pour les AFC, de mauvaises décisions sont facilitées par l'absence de réalisme sur les priorités sociales et économiques. Une ambition raisonnable devrait pourtant permettre 
- de prendre en compte les effets de la crise, 
- de sortir d’un cercle vicieux en évitant de poursuivre des politiques de redistribution, qui seront payées par les futures générations,
- d'équilibrer et de prioriser l'ensemble des préoccupations des familles : plein emploi, coût du logement, implication des entreprises, solidarité entre familles avec et sans enfants à toutes les étapes de la vie…
 
Faute d’une vision d’avenir, les décisions publiques, comme celles actuellement débattues au Parlement, découlent d'une approche de court-terme, limitée à son analyse comptable. Elles traduisent une vision déformée de la politique familiale qui en fait une modalité de redistribution vers les plus pauvres, les gouvernements successifs n’ayant cessé d’alourdir le poids des dispositifs à caractère social dans l’ensemble des prestations familiales.
 
Pour les AFC, la situation appelle un effort de clarification et de reconstruction de la politique familiale. L’urgence économique impose de comprendre que c’est d’abord par le fruit du travail qu’une famille doit pouvoir assurer son autonomie financière.
 
Or, les décisions récentes en matière de politique familiale ne font que nourrir une logique source de doutes et d'opposition : 
- les employeurs, qui financent une partie de la politique familiale, n'y voient souvent qu'une charge, un coût qui grève la compétitivité de l’emploi en France,
- les familles avec enfants souffrent plus que les autres de l'augmentation de la pression fiscale imposée par la nécessité de rééquilibrer les budgets,
- les familles ayant élevé de nombreux enfants se voient supprimer certaines dispositions améliorant leur retraite, alors même qu'elles ont contribué à limiter le déséquilibre de la branche vieillesse…
 
Les AFC sont disposées à lancer une réflexion avec les partenaires sociaux et les pouvoirs publics, pour permettre de disposer enfin de véritables politiques de l'emploi et de la famille articulées entre elles et donc durablement efficaces.
Comments