Le divorce n'est pas une fatalité : arrêtons la casse !

publié le 28 sept. 2017 à 04:53 par Contact AFC
66 % de divorces en plus en 40 ans : c’est le constat du naufrage du mariage en France.
Et les conséquences sont lourdes pour la société et les familles : drames familiaux, précarisation des conditions de vie, insécurité émotionnelle, coût économique lourd à porter, hausse de l’échec scolaire, 1 million d’enfants « sans domicile fixe » …

La réponse de l’Etat ?
Fin du divorce pour faute, banalisation du divorce par consentement mutuel, divorce sans juge : sur le papier, il est désormais plus facile de divorcer que de résilier un abonnement téléphonique.
La législation actuelle tend à faire du mariage un simple contrat privé dont on prévoit les modalités de fin, "le divorce", dès sa rédaction.

Face à ce constat, la majorité a déjà baissé les bras.
Le divorce n’est plus remis en question. Le couple durable est relégué aux réalités d’une autre époque. L’amour dure trois ans et les couples se font et se défont.

Nous, aux AFC, nous voulons continuer à croire à l'amour conjugal.C'est pourquoi nous avons identifié 10 mesures simples et concrètes pour construire un environnement qui aide les couples à durer. Ces mesures dépendent de nos élus et ils doivent en être alertés !

Ainsi nous vous proposons de soutenir dès aujourd'hui ces propositions en les envoyant à votre député nouvellement élu. Le grand nombre d'emails envoyés depuis la plateforme "Arrêtons la casse" les interpellera. Le taux élevé du divorce en France n'est pas une fatalité. Sa réduction est un levier pour une société pacifiée.

Nos enfants sont les citoyens de demain, leur mariage le ciment de la société de demain, ne leur laissons pas en héritage l’amour en ruine .

Comments