Samedi 30 janvier : 300 manifestants contre le projet de loi de bioéthique à Fontainebleau

publié le 14 avr. 2021, 08:10 par Contact AFC

logo_image_2.png
texte_logo_fede.png

 

vita-logo.png

 

30 janvier 2021

 

Contact presse AFC :

Antoine de Montarnal

07 70 41 51 98

contact@afc-melun.org

 

contact presse VITA :

Gwenhaël Jan-Ailleret

06 69 01 58 55

delegation77@alliancevita.org

 

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) sont un cadre d’engagement et d’entraide offert à tous ceux qui veulent agir dans la cité au service de la famille à la lumière de l’enseignement de l’Eglise Catholique. Elles représentent 30 000 familles
Pour en savoir plus :       
www.afc-france.org                www.afc-melun.org

facebook_50.png facebook_50.png facebook_50.png

 

Alliance VITA est une association fondée en France au moment des premières lois de bioéthique. Elle agit selon deux objectifs principaux :
- L’aide aux personnes confrontées aux épreuves de la vie (SOS bébés et SOS fin de vie notamment).
- La sensibilisation du public (Universités de la Vie) et des décideurs à la protection de la vie humaine.                          Pour en savoir plus :              www.alliancevita.org

facebook_50.png

 




 

Fédération d’AFC de Seine-et Marne

56 rue Dajot

77000 Melun

Tel : 06 72 81 85 29

Email : afc77@afc-france.org

www.afc-france.org

RNA : W772001734

 

image_CP_30janv.jpg

Communiqué de presse

 

Samedi 30 janvier : 300 manifestants contre le projet de loi de bioéthique à Fontainebleau.

 

A l’appel des Associations Familiales Catholiques de Fontainebleau et Melun et de la délégation départementale d’Alliance VITA, environ 300 manifestants se sont rassemblés dans le rues de Fontainebleau ce samedi matin 30 janvier 2021, s’associant ainsi aux 60 autres manifestations organisées partout en France pour ce week end de mobilisation contre le projet de loi de bioéthique.

Les manifestants ont été accueillis peu après 10h30, au croisement de la rue Grande avec les boulevards des maréchaux, par un discours introductif d'Hubert Fabre pour les AFC. La manifestation a pris fin devant les grilles du château de Fontainebleau, place du général de Gaulle, en présence de Roland Chotard, responsable Ile de France du Collectif Marchons Enfants. Gwenhaël Jan-Ailleret, le représentant d’Alliance VITA, a alors pris la parole pour remercier les manifestants et les forces de l’ordre, pour conclure la manifestation en rappelant à chacun de rester mobilisé contre ce projet de loi qui n’a pas fini son chemin législatif et annoncer la dispersion.

Les différentes prises de paroles ont eu à coeur de :

  • Montrer les grandes contradictions des mesures adoptées par le Sénat et l’Assemblée Nationale, qui ne vont pas en s’arrangeant avec les lectures successives et qui témoignent des profondes controverses et injustices comprises dans ce projet de loi et enterrent les rêves de consensus du président de la république.

  • Remercier par avance les sénateurs qui ont posé des amendements forts, plus particulièrement madame Chain Larché, sénatrice de Seine-et-Marne pour son amendement visant à supprimer l’article 1.

  • Alerter sur la complaisance des autorités qui tolèrent largement à l’international ce qui est pourtant interdit en France : complaisance envers ceux qui incitent les Français à aller faire des GPA à l’étranger et ceux qui en bénéficient, même complaisance pour la PMA sans père. L’Etat est complaisant envers tous les sites internet qui donnent sans complexe accès à tous les Français accès au grand marché de la procréation (en particulier les banques de sperme qui font fi de toute éthique en faisant déjà commerce des caractéristiques physiques du futur bébé).

  • Dénoncer le cynisme des députés qui suppriment l’article 1A proposé par le Sénat (en première lecture) qui explicitait que “nul n’a de droit à l’enfant”. Ces députés masquent ainsi bien mal leurs intentions.

  • Rappeler qu’un projet de loi qui bouleverse à ce point les repères éthiques, la filiation, la relation au corps humain et à sa non marchandisation devrait faire l’objet d’un vrai débat et non être débattu à la sauvette.

Nous demandons :

  • La suspension de ce projet de loi.

  • Des mesures fortes pour lancer un grand plan de recherche sur les causes de l’infertilité.

  • Le respect du principe de précaution concernant la filiation humaine, la procréation et les manipulations génétiques.

  • L’interdiction de l’eugénisme sous toutes ses formes, qui introduit une discrmination vis-à-vis des personnes handicapés.

  • Un grand plan de lutte contre la GPA au niveau international.

Comments